Nous sommes près de 60 000 foyers connectés à internet « fixe » en Nouvelle-Calédonie, que ce soit en ADSL ou bien en fibre optique (qui gagne du terrain tous les jours !)… mais combien d’entre nous savent comment marche réellement internet en Nouvelle-Calédonie ?

Via cet article (qui se veut un article de sensibilisation), l’équipe de Nautile vous propose de mieux comprendre comment internet fonctionne !

Comment marche internet en Nouvelle-Calédonie

Des données locales, des données internationales : ce n’est pas pareil !

La Nouvelle-Calédonie souffre d’un éloignement géographique important, et la distance qui la sépare de grands continents est déjà un facteur handicapant pour la rapidité d’internet. Il est donc important de distinguer les deux sources de données qui peuvent être consultées !

Les données locales

Les FAI, acronyme pour Fournisseurs d’Accès Internet, effectuent un distingo entre données locales et données internationales, et pour cause ! Une donnée locale présente bien des avantages :

  • elle est hébergée (stockée) en Nouvelle-Calédonie : elle est plus proche des internautes calédoniens, et elle a donc moins de distance à parcourir pour leur parvenir.
  • elle coûte bien moins cher à faire transiter

Avec le développement de plus en plus rapide d’internet en Nouvelle-Calédonie, de plus en plus de services, et de sites choisissent des hébergements en Nouvelle-Calédonie. Ceci se traduit concrètement par un affichage plus rapide des pages internet, et par un coût raisonnable des forfaits internet.

Les données internationales

Bien que de plus en plus de sites prennent la décision d’héberger leur contenu au plus près des internautes calédoniens, certains sites ou services internet pour des raisons pratiques ou économiques, n’optent pas pour cette solution technique de rapprochement des données.

Les FAI appellent alors ces données « données internationales ».  Les concernant, on retiendra :

  • qu’elles sont hébergées hors de Calédonie, et donc à une distance importante. Plus une donnée est hébergée loin et plus elle est met longtemps à parvenir à l’internaute calédonien
  • qu’elles coûtent plus cher à faire transiter

Focus sur la consultation d’un site international !

Ce focus étant fait sur les différents types de données, il est désormais temps de s’intéresser à ce qui se passe lorsque vous consultez un site.

Si votre site est hébergé sur un serveur situé hors de Nouvelle-Calédonie, les données, vont tout d’abord transiter vers votre fournisseur d’accès internet (via le réseau ADSL ou fibre optique). Votre FAI est quant à lui relié au réseau OPT, lui-même connecté au câble sous-marin. Vos données vont d’abord être traitées par votre FAI, et votre requête va transiter par le câble sous-marin (qui relie Nouméa à Sydney), et delà transiter jusqu’au serveur qui héberge le site que vous désirez consulter…. Et ce n’est là que la moitié du chemin.

En effet, le résultat de votre requête va désormais devoir vous revenir. Elle va donc emprunter un chemin de retour, qui peut être le même que le premier chemin, et arriver jusqu’à l’entrée du câble sous-marin de l’OPT à Sydney. Les données vont traverser ce câble et arriver aux infrastructures de l’OP à Nouméa, et transiter jusqu’au data-center de votre fournisseur d’accès internet. Votre fournisseur d’accès internet va enfin les réacheminer vers votre modem… 

Pour tout comprendre, voici une vidéo :

Focus sur la consultation d’un site hébergé localement

Vous consultez un site hébergé localement ? La circulation des données est alors bien plus simple ! Depuis votre navigateur internet, vous appelez un site internet. Votre requête via la connexion ADSL ou fibre optique va transiter jusqu’au data-center de votre FAI, et de là aux infrastructures de l’OPT qui se chargeront de contacter le serveur hébergeant le site demandé et reconduire votre demande au data-center de votre FAI, qui lui, vous fera parvenir votre demande.

Pour tout comprendre, voici une vidéo :